Expositions dans le Château fort Georges - Georgenburg

Les prisonniers à Königstein

Comme beaucoup d’autres forteresses en Europe, la forteresse de Königstein servait de prison d’État. Il y avait ici également d’autres institutions pénitentiaires pour les condamnés aux travaux forcés, les prisonniers militaires et prisonniers de guerre. La nouvelle exposition « Détenu à Königstein » présente cette histoire et les destins des détenus de 1588 à 1922. Parmi les prisonniers célèbres, on compte Friedrich Böttger, un des inventeurs européens de la porcelaine, ainsi que le social-démocrate August Bebel.

L’arrivée dramatique à Königstein d’un prisonnier enchainé est illustrée dans un court-métrage. Une station multimédia propose des recherches sur environ 1.000 prisonniers. En plus de leur nom, il est possible de s’informer sur leurs origines, les événements de leur vie et leur alimentation durant la détention, ainsi que sur les raisons qui ont conduit à leur emprisonnement à Königstein.

Particulièrement attractif pour les plus jeunes visiteurs : une cellule de 1790 avec des forçats et une salle de veille – les deux décorées avec des figures en taille réelle ! Dans les deux pièces, les visiteurs peuvent écouter les discussions des prisonniers et des soldats.

Histoire du bâtiment et de l’utilisation du fort de Georges

Dans le passage de l’entrée du fort de Georges au bastion de Georges se tient une nouvelle documentation sur l’histoire du bâtiment et de l’utilisation sur le fort Jean-Georges âgé de presque 400 ans et les bâtiments précédents. Une maquette architectonique du fort gothique tardif vers 1500, des textes, des photos et un film virtuel montrent le passé mouvementé du bâtiment depuis le fort royal en passant par le château de chasse du prince électeur, la prison d’État jusqu’aux bâtiments d’habitation et d’administration.

La forteresse de Königstein en 1900

La salle de séjour du XVIe siècle et son vestibule sont ouverts au public pour la première fois. Une exposition photographique présente la vie quotidienne à Königstein en 1900. La lessiveuse manuelle vieille de cent ans, et qui était encore en utilisation après 1955, en est le point fort.

L’arrivée d’un prisonnier à Königstein en 1849

L’arrivée dramatique à Königstein d’un prisonnier enchainé est illustrée dans un court-métrage. L'histoire est basé sur les memoires de August Röckel qui était directeur de la musique au théâtre de la cour royale à Dresden jusqu' a son arrestation. Il a été arrêté parce qu'il était impliqué dans le soulèvement de mai à Dresden en 1849.