Nouvel arsenal: "L’attrait de la Forteresse"

L’attrait de la Forteresse :
l’exposition du musée d’histoire militaire de la Bundeswehr dans le „nouvel arsenal“ de la Forteresse de Königstein

Horaires d’ouverture : du 14 avril au 31 octobre 2022, 10h – 18h / dernière admission : 17h45

L’entrée est comprise dans le billet pour la Forteresse de Königstein.

Se protéger présente un besoin impérieux de l’homme. L’être humain se protège des agressions, de l’expansionnisme ou de la cupidité de ses semblables aussi bien que d’un orage ou des animaux sauvages.

C’est avec la même inventivité, que celle avec laquelle il érigea des endroits sûrs et solides, que l’homme se pourvut de moyens de franchir ces fortifications, de les contourner, de les miner ou de les survoler.

La force de destruction des armes à feu mena à la construction de murs toujours plus solides. Des forteresses comme celle de Königstein firent leur apparition et influencèrent de manière décisive l’art de mener la guerre jusqu’au xxème siècle. La guerre de mouvement avec les blindés, ces forteresses mobiles, et la guerre aérienne, où aucun mur ne peut être érigé modifièrent les exigences envers les lieux fortifiés.

Les armes nucléaires, contre lesquelles il n’existe pratiquement aucune protection et dont l’utilisation transforme notre monde en zone hostile, présentent temporairement le point final de ce développement.

La nouvelle exposition permanente du musée d’histoire militaire de la Bundeswehr dans le nouvel arsenal de la Forteresse de Königstein présente une histoire culturelle des lieux fortifiés et des forteresses en douze chapitres avec plus de 200 objets et images. Les armes offensives et défensives tiennent une place centrale.

Par ailleurs, un parcours présente des champs thématiques dépassant largement la guerre fortifiée classique, ainsi les châteaux forts comme surface de projection romantique et espace de retrait ou la bourgeoisie se défendant sur les murailles ou sur les barricades.

Il arrivait aussi que les places fortes soient utilisées pour enfermer des gens. Alors que Königstein était occupée par des ennemis réels ou présumés de l’Etat, c’est la forteresse et ville de garnison de Theresienstadt, à une heure de voiture, qui servit de camp de concentration dans le cadre de l’extermination des Juifs européens menée par les national-socialistes.

A la fin de l’exposition des exemples de menaces sécuritaires actuelles sont présentées ainsi qu’une mise en perspective sur les défis futurs.